Magasins ouverts le dimanche : Une forme nouvelle de sociabilité

Dans les années 50, il y avait plusieurs chansons sur l’ennui, voire le désarroi et la peur que pouvait apporter le dimanche, comme “Je hais le dimanche” et “Sombre dimanche

Je trouvais ces chansons justes (on chantait à l’époque…), car je détestais l’entre-soi familial convenu et obligatoire du dimanche, loin du bruit de l’école, des bagarres avec les copains et loin de tout ce qui pouvait m’aider à me sociabiliser. Et le dimanche, je trouvais mon père plutôt triste.

J’ai le même sentiment d’ennui et de frayeur aujourd’hui, quand je traverse un village le dimanche, sans voir un seul passant. Contrairement à tout ce que l’on entend, les gens vont sans doute dans les magasins le dimanche, autant pour acheter et consommer que pour se fondre dans une foule qui les rassure, en leur montrant qu’ils ne sont pas seuls.

Et je me dis que si l’on se regroupe de plus en plus dans les grandes villes et que l’on déserte les campagnes, c’est aussi pour cette raison. Alors, oui à l’ouverture obligatoire de tous -:)- les magasins le dimanche et oui à cette nouvelle forme de sociabilité !

Etre contre, est un combat perdu d’avance car on n’empêche pas longtemps un fleuve de couler, ni les gens de se retrouver dans les magasins le dimanche, s’ils le veulent.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Magasins ouverts le dimanche : Une forme nouvelle de sociabilité

  1. Jean-Marc Fouché dit :

    L’interdiction de travailler le dimanche est un combat d’arrière garde, effectivement. D’ailleurs, pourquoi l’interdire à des salariés qui y voient également leur intérêt. Laissons, tout simplement, le choix aux intéressé!

    Georges Pompidou a dit un jour à Jacques Chirac, jeune secrétaire d’état, qui lui apportait des parapheurs pleins de nouveaux décrets à signer “Arrêtez d’emmerder les français”…

    A propos du morceau cité “Sombre dimanche”, il a, je crois, été composé par un compositeur hongrois entre les deux guerres et a donné lieu à une vague de suicides dans le monde entier. Il figure au répertoire des orchestres tziganes. Jean-Marc Fouché

  2. daniel dit :

    Si on remplaçait le dimanche par le samedi, il n’y aurait plus de problème.

    Mais oui, bien sûr ! Il y aurait donc 2 samedi chaque semaine. On se demande bien pourquoi tous ces crétins d’idéologues de gauche et de droite n’y ont pas pensé avant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *