Pensée positive et législatives

Comme pour la présidentielle, l’élection de nos députés est une bonne occasion d’exercer notre esprit à la pensée positive. Voici tous les avantages que peut trouver un électeur de droite dans la victoire historique de la gauche, à condition qu’il cesse d’être dans la frustration et qu’il veuille bien voir un peu plus loin que le bout de son nez.

Tout d’abord, et contrairement à ce que l’on entend ici et là, Hollande n’a pas tous les pouvoirs : Il lui manque le superpouvoir de modifier la Constitution (3/5 des députés et des sénateurs), ce que Sarkozy lui, avait. Cela est d’autant plus important que les QPC (questions prioritaires de constitutionnalité) posées par vous et moi à l’occasion d’un procès civil, pénal ou administratif, peuvent désormais annuler une loi qui serait jugée non conforme à la Constitution.

Ensuite le fait que le PS (avec ses alliés proches) ait la majorité absolue est une bonne nouvelle car elle empêche la surenchère qu’auraient pratiquée les Verts et le Front de gauche, en cas de victoire plus serrée du PS. Les alliances de circonstance ne seront pas obligatoires et comme on dit au foot, le jeu sera plus fluide. Face au grain qui se prépare et au très fort vent de face qui va souffler, rien n’aurait été pire pour le pays qu’un pouvoir faible.

Et la très large victoire du PS rend ses responsabilités écrasantes ce qui ne peut qu’augmenter sa prudence. Car être “responsable” c’est “rendre des comptes”. On le voit bien avec les enfants et les ados à qui les parents savent confier des responsabilités. Et comme les marges de manœuvre sont inexistantes, il n’y a pas de grand risque, d’autant que les socialistes ont dans l’ensemble, intégré les erreurs de Mitterrand de 1981. De toute façon, ce qui est fait pourra toujours être défait.

Surtout, la gauche qui a désormais tous les pouvoirs législatifs et locaux, pourra aller jusqu’au bout de ses choix et n’aura aucune excuse en cas d’échec. Si elle réussit (déficit zéro en 2017, redressement de la compétitivité des PME, relance de la croissance, recul du chômage…) ce sera tant mieux pour tout le monde. Si elle échoue, la droite reviendra au galop. Comme disait Pascal, si je crois en Dieu, qu’il existe ou pas, je gagne dans tous les cas.

Ces élections ont l’avantage aussi de renouveler près la moitié des députés en féminisant l’assemblée tout en l’ouvrant à d’autres courants et en apportant de l’air frais au Palais Bourbon. La frêle Marion Maréchal (22 ans) et l’inénarrable Gilbert Collard “le casse-couilles démocratique” pour ne citer qu’eux, vont sûrement apporter du piquant et du mordant dans l’hémicycle et rêvons un peu, réduire l’abstentionnisme et la tendance à l’assoupissement après les repas.

Et comme dans les bons vieux westerns, l’élection permet même de faire mordre la poussière à quatre dangereux aventuriers, sans foi ni loi, coureurs de plaines, affameurs d’indiens, joueurs de poker, bagarreurs de saloons, voleurs de chevaux, pilleurs de trains et de diligences : Mary PEN, Ségie ROY, Franck BAYR et John MELCH.

Enfin, cet électeur pourrait se dire que l’UMP avait grand besoin de cette douche froide pour retrouver des idées claires et pouvoir se refonder sur des bases solides, stratégiques (doctrine et programme) et tactiques (courants et alliances) ; A partir de là, la reconquête pourra commencer, d’autant mieux que la vague rose n’a été portée que par un Français sur deux et que 71 députés de gauche ont été élus avec moins de 1.000 voix d’écart.

Rendez-vous en mars 2014 (avec miss Pensée Positive), pour les prochaines élections municipales qui seront déterminantes pour le futur Sénat, et territoriales qui désigneront les élus siégeant à la fois au conseil régional et au conseil général ! “On ne se baigne jamais deux fois dans la même rivière, car tout change toujours” disait Héraclite…

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Pensée positive et législatives

  1. Patrice ROCHE dit :

    Manque dans la description du futur espéré, du travail pour tous et des produits français ou au moins francisés dans l’origine. Mais soyons sérieux, donnons un an au nouveau président pour nous rassurer à défaut de nous convaincre.
    Et ce n’est peut-être pas le maillon faible de la chaine, ni ces 40% de nouveaux députés qui sont bien sympathiques dans leur innocence première, quelque soit leur bord et leur sexe ; surtout à gauche si l’on regarde le côté “fossilisant” pour ne pas dire actuellement fossile de l’UMP et du centre relié.
    Dans les fossiles actuels du bord perdant et perdu, il y a ceux dont la dentition raye quelle que soit leur attitude ou position, le sol du musée. Mais ceux qui nous peuvent inquiéter, ce sont les éléphants et quelques éléphanteaux mâles ou femelles, pas encore squelettiques comme en face, qui attendaient depuis maintenant nombre d’années un pouvoir qui revient et qu’ils pensent mérité et beaucoup mieux utilisé que par leurs prédécesseurs. Ceux de l’autre bord qui sont en train d’attendre de nouveaux visiteurs au musée rêvent pour une bonne part de transformer à nos frais en night-club ou village de vacances à moins qu’ils ne redécouvrent l’industrie, la France, après les orages que les autres auront subi, cette crise qui n’en finit pas et qui risque bien d’occuper toute la décennie.
    Ceux qui peuvent être le maillon faible, ce sont ceux que le pouvoir attire aujourd’hui pour le pouvoir, pour l’apparence et non pour la responsabilité, ceux qui ont lancé les fêtes, les musiques de fêtes et les fêtes de la musique et bien d’autres choses, ceux qui croiront leur nouvelle heure arriver, ceux qui naviguent autour du président et du premier des ministres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *