Arrête de ronfler !

ronflerCertains ronflotent, d’autres font le bruit d’un 12 tonnes qui grimpe une cote ou celui d’un Airbus 380 qui va décoller. D’autres font des arrêts respiratoires (apnées du sommeil) beaucoup plus dangereux.

Dans tous les cas, on se fatigue et on fatigue son entourage, tout en ignorant que l’on ronfle. En Chine, c’est un signe de bonne santé. Méfions-nous des Chinois…

Les causes du ronflement sont connues : Relâchement des tissus de la gorge avec l’âge, congestion nasale (rhume ou allergie), surplus de poids (grossesse), amygdales trop volumineuses, absorption d’alcool fort ou de tranquillisants (après un voyage en Suisse) etc.

Et les remèdes et les trucs pour moins ronfler sont aussi bien connus : Prendre du miel pour lubrifier la gorge, éviter les produits laitiers et certaines nourritures trop riches au moins une heure avant d’aller se coucher, ne pas boire d’alcool (les muscles dans le cou se relâchent trop, ce qui bloque les voies respiratoires), éviter les repas de gala le soir, perdre du poids, dormir sur le côté, élever sa tête avec un oreiller, utiliser un fluidifiant des voies respiratoires en aérosol ou en pastilles, ne plus dormir…

Certains désespérés à bout de forces s’en remettent à la chirurgie pour se faire rectifier les amygdales ou la luette au fond de la gorge, notamment par laser. Résultats improbables, mais fortes douleurs garanties pendant au moins trois longues semaines.

Mais on peut aussi réfléchir à ce qui se passe exactement dans notre gorge pendant le sommeil. Le ronflement se produit à l’inspiration lorsque la mâchoire glisse vers l’arrière et vers la gorge. Quand l’air est aspiré, la pression de la mâchoire sur la gorge fait vibrer la luette et les tissus du palais, comme des voiles qui claquent au vent.

C’est donc la position de la mâchoire qu’il faut corriger avant tout, en l’empêchant de glisser vers l’arrière. Certains utilisent un appareil qui maintient la mâchoire en place toute la nuit. On pense au masque de fer. Heureux couples…

Mais il y a un moyen plus simple et plus naturel. Je l’ai découvert un soir en observant mon chat (un chat philosophe qui réfléchit) ; Avec un peu de volonté et d’entraînement, on y arrive assez facilement.

Il suffit de respirer par le nez en maintenant la langue entre les dents. Dans cette position, la mâchoire ne glisse pas vers l’arrière et n’appuie pas sur la gorge. L’air circule alors normalement et il n’y a pas de vibration. Merci le chat !

Ce contenu a été publié dans Maîtrise de soi, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *