Apprendre à se servir du froid

Winter_6Nous nous protégeons trop du froid, froid qui renforce le fonctionnement de la thyroïde, qui dynamise en incitant à l’effort musculaire et intellectuel, qui aiguise notre sens de l’effort et notre volonté… et qui fait perdre des calories et du poids.

Le froid peut devenir un allié. Pensons à Diane de Poitiers à l’éternelle beauté, vue cent fois nue dans les musées, qui prenait tous les matins un bain glacé.

Il faut commencer par éviter les atmosphères surchauffées. Pour tout candidat à la minceur, abaisser la température ambiante de 3°C oblige le corps à une combustion de 100 calories supplémentaire par jour, l’équivalent de 20 minutes de course à pied.

Il faut aussi moins se couvrir. Se débarrasser d’un sous-vêtement, d’un pull ou d’une couverture, suffit à prélever à peu près 100 calories quotidiennes.
Il ne faut pas non plus porter de vêtements trop ajustés, car des vêtements amples favorisent l’évaporation de la transpiration, qui abaisse la température du corps.

De ce point de vue, le jacuzzi très émollient, qui habitue à la chaleur et rend plus sensible au froid est un non-sens. Pensons aussi à la douche. Une douche fraîche (moins de 24°C), contraint l’organisme à dépenser près de 100 calories pour s’opposer au refroidissement du corps, soit l’équivalent calorique de 3 km de marche.

L’effet est encore meilleur lorsque cette eau est appliquée sur les régions du corps les plus desservies en sang chaud : les aisselles, l’aine, le cou et la poitrine, là où le sang circule dans de grosses artères superficielles.

Si je suis candidat à la minceur, il faut aussi que je mange froid aussi souvent que possible. Car lorsque je mets en bouche un aliment très chaud, j’absorbe aussi la chaleur qu’il renferme et cette chaleur est un supplément de calories.

“Un steak chaud est plus riche en calories qu’un steak froid. Car dès son absorption et pour un court instant, l’organisme arrêtera de brûler ses propres calories pour se servir de la chaleur physique contenue dans l’aliment” nous dit le Dr Pierre Dukan”◊

“Lorsque vous absorbez un aliment froid, l’organisme ne peut l’utiliser et le laisser passer dans le sang sans l’avoir préalablement amené à la température intérieure du corps. Cette opération est non seulement coûteuse en calories, mais a aussi l’avantage de ralentir la digestion et l’assimilation et donc la sensation trop rapide de la faim. Il ne s’agit pas de manger froid systématiquement, mais de choisir quand cela est possible, un plat froid”

Il vaut mieux aussi boire froid “Quand on absorbe deux litres d’eau à 4°C, on élimine tôt ou tard cette eau sous forme d’urine à 37°C. Pour élever de 33°C la température de ces deux litres d’eau, l’organisme devra brûler 60 calories. Cette opération, ré-pétée sur une année, permet donc de brûler sans effort près de 22.000 calories, soit un peu plus de 2,5 kg par an”

À l’inverse, une tasse de thé brûlant n’apporte aucune calorie alimentaire mais fournit une dose de chaleur intégrée qui se chiffre en calories sournoises. On peut aussi sucer cinq ou six glaçons, ce qui permet de dépenser sans effort, près de 60 calories par jour.

Mais le plus efficace est encore de se baigner dans l’eau fraîche et de marcher dans l’air vif par tous les temps…

Pierre Dukan “Je ne sais pas maigrir”

Ce contenu a été publié dans Corps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Apprendre à se servir du froid

  1. FOUCHE dit :

    Pourquoi guetter, à tout prix, 60 calories par ci, 40 calories par là ? Sur un vélo en salle de sport, il est possible, en roulant à une allure normale, de perdre environ 350/400 calories en une demi-heure. Alors vive les salles de sport, le thé bien chaud, les biftecks bien saisis et une maison bien chauffée ! Le pire ennemi reste la sédentarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *