Méditer calme aussi les enfants

Les pédiatres constatent que l’attention des enfants est de plus en plus volatile. Les jeux vidéo, la télévision, l’ordinateur les poussent au zapping permanent. S’y ajoutent quand ils deviennent ados, les téléphones mobiles, les SMS, Facebook etc.

Et les parents, terrorisés à l’idée de voir leurs enfants s’ennuyer et pour mieux les préparer (en fait pour se sécuriser eux-mêmes) les poussent à avoir de plus en plus d’activités. Sans réaliser que l’ennui chez les enfants est profondément formateur.

Résultat : Les enfants ne savent plus trouver en eux-mêmes les ressources dont ils ont besoin, ils ne savent plus rêver, ils sont moins créatifs, plus dispersés et plus agités. Ils ont souvent des difficultés de concentration et d’endormissement. Certains deviennent anxieux et stressés, incapables de se recentrer et de s’apaiser.

Il existe une méthode de méditation adaptée aux enfants, inspirée de la méditation dite de pleine conscience qui consiste à s’arrêter et observer, les yeux fermés, ce qui se passe en soi, sa propre respiration, ses sensations corporelles, le flot incessant des pensées mais aussi autour de soi, les couleurs, les bruits, les odeurs…

Et c’est un état naturel chez les enfants, car à la différence des adultes, les enfants sont totalement dans ce qu’ils font : Quand ils pleurent, ils pleurent, quand ils mangent, ils mangent, quand ils jouent, ils jouent, quand ils dorment, ils dorment…

Des recherches de plus en plus nombreuses montrent l’intérêt de la méditation de pleine conscience auprès des enfants, pour leur équilibre émotionnel, leurs capacités d’attention, notamment dans le travail scolaire et les apprentissages. Mais aussi leurs capacités d’adaptation et… la qualité des échanges familiaux.

Aux Pays-Bas, où 5 écoles élémentaires et 1.500 enfants ont pratiqué la méditation de pleine conscience, les effets sont visibles : Les enfants se sentent plus en confiance, dorment mieux, sont plus aimables les uns envers les autres. Les enseignants constatent davantage de calme en classe, une meilleure concentration et plus d’ouverture d’esprit. Alors apprenons à nos enfants la pleine conscience !

Le premier “exercice” est celui de la grenouille qui, avec son ventre qui gonfle et se dégonfle, remarque ce qui se passe autour d’elle, sans s’agiter. Les exercices sont destinés aux enfants de 5 à 12 ans mais peuvent être pratiqués par les plus grands. Allongés ou assis dans un endroit calme, les enfants se prêtent en général facilement au jeu. Mais comme les motifs de distraction sont nombreux (ça me gratte, j’ai mal au cou, je vois un oiseau  à travers la fenêtre…), il faut qu’ils répètent régulièrement les exercices.

D’autres techniques sont utilisées pour apaiser les enfants, notamment le yoga, même s’il s’adresse de préférence aux adultes. “Pour les enfants, cette discipline a trois objectifs : s’ouvrir au monde en travaillant sur les cinq sens, apprendre à connaître son corps, et s’offrir un espace de liberté, qu’ils n’ont pas forcément à l’école” explique un professeur de yoga.

“Pour la respiration, on travaille en jouant, en soufflant sur des plumes, en chantant… car il leur est difficile de coordonner la respiration avant 9 ou 10 ans”  Dans tous les cas (yoga, méditation, relaxation), il faut bien choisir le praticien.

D’après Pascale Santi, Le Monde avril 2012

Ce contenu a été publié dans Enfants et Ados, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *