Essayer l’acupuncture

acupunctureComment ne pas croire en la plus vieille médecine du monde (5.000 ans) quand vous avez vu de vos yeux, qu’elle peut sauver une vie ? En Afghanistan, dans un hameau perdu au bout du monde, huit aiguilles ont stoppé net devant moi, les suffocations d’un vieil homme pris dans une crise d’asthme mortelle.

Mais parce qu’ils ne savent pas bien comment fonctionne cette très ancienne pratique (querelle des fameux méridiens), les médecins préfèrent prescrire des antibiotiques et des antidépresseurs, plutôt que de conseiller l’acupuncture. Résultat, les Français sont champions d’Europe de la consommation d’antibiotiques et d’antidépresseurs.

Aujourd’hui malgré les progrès de la médecine classique, près d’un patient sur cinq souffre de symptômes inexpliqués. Des études récentes montrent que l’acupuncture apporte une amélioration significative et durable dans les cas de trouble musculo-squelettique, de broncho-pneumonie chronique, de mal de dos, de douleurs et de nausées (grossesses)

La très (trop ?) sérieuse Académie de médecine reconnait un effet sur l’arthrose des membres inférieurs, les douleurs articulaires, les problèmes digestifs, les migraines. L’acupuncture pourrait même parvenir à retourner un fœtus se présentant par le siège et diminuer ainsi le nombre de césariennes qui ne cesse d’augmenter.

Et les aiguilles très fines d’acupuncture qui provoquent une légère décharge électrique, peuvent être utilisées dans beaucoup d’autres circonstances. Elles peuvent contrôler directement le cerveau émotionnel. Par exemple, en stimulant un point situé sur le dos de la main, entre le pouce et l’index, elles peuvent anesthésier en partie les circuits de la peur.

Ce point que les anciens manuels chinois appellent gros intestin 4 est un des plus anciens et des plus utilisés par tous les acupuncteurs du monde. Il est réputé pour contrôler la douleur et aussi l’anxiété.

Pour David Servan-Schreiber¹ “La stimulation de la surface de la peau semble capable de parler directement au cerveau émotionnel et d’agir sur lui. On trouve dans la littérature scientifique internationale des études qui confirment l’efficacité de l’acupuncture pour toute une gamme de problèmes, comme la dépression, l’insomnie, mais aussi les troubles intestinaux, le sevrage tabagique ou de l’héroïne, l’infertilité féminine… ”

“Il existe un mécanisme d’action que les chercheurs commencent à discerner : Une séance d’acupuncture aurait une influence directe sur l’équilibre entre les deux branches du système nerveux autonome. Elle augmenterait l’activité du parasympathique (le frein) aux dépens de l’activité du système sympathique (l’accélérateur)”

“Elle favoriserait donc la cohérence du rythme cardiaque et de façon plus générale, elle permettrait de rétablir l’équilibre du système. Les conséquences de cet équilibre sur tous les organes du corps sont bien établies” ; Pour toutes ces bonnes raisons, il faut essayer l’acupuncture.

¹ David Servan-Schreiber “Guérir”
Ce contenu a été publié dans Corps, Émotions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Essayer l’acupuncture

  1. dichy salomon dit :

    Je crois beaucoup en l’acupuncture pour avoir été traité, moi-même, par cette médecine (quelque peu ignorée) avec des résultats stupéfiants.
    Amitiés,
    Salomon

  2. shiatsu dit :

    Le shiatsu et l’acupuncture reposent sur la même approche de la santé et sur une vision globale de l’être humain. Elles ont le même objectif : équilibrer l’énergie vitale, et relancer/stimuler les capacités naturelles d’autoguérison du corps, mais le Shiatsu se pratique avec les pouces et les mains, l’acupuncture, avec des aiguilles.

Répondre à shiatsu Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *