L’huile d’olive superstar

Elle protège le cœur, abaisse la tension artérielle, rend la peau souple, calme la toux, soulage les brûlures de la gorge, favorise la croissance des cils.

Elle blanchit l’émail des dents, renforce les ongles, empêche la constipation (1 cuillère à soupe le matin à jeun et le soir après dîner) et combat les ulcères d’estomac et les gastrites.

Des cinq grandes stars reconnues par tous les nutritionnistes du monde (ail, citron, huile d’olive, thé vert, vin rouge), la superstar c’est elle. Quand elle est AOC extra vierge et qu’elle vient de France ou d’Italie (mieux contrôlée) elle se déguste comme un bon vin.

On commence par sentir ses arômes de pomme, d’amande, de fruit rouge, de genêt… puis on la fait “rouler en bouche” pour apprécier son incroyable palette aromatique. On l’aime plutôt douce “fruité vert”, plutôt mûre “fruité corsé” ou presque sucrée “fruité noir” ; Une des mes préférées : La “Château Virant” d’Aix en Provence, aux dominantes d’artichaut, d’herbe fraîche, de pomme et d’amande.

Surtout l’huile d’olive crue est une mine d’or liquide à la base du fameux régime crétois. Grâce à ses acides gras essentiels (oméga 9) et à ses polyphénols antioxydants (vitamine E et provitamine A), elle fait baisser la tension artérielle et le taux de sucre dans le sang (glycémie) et protège le cœur. Elle augmente le bon cholestérol HDL et réduit le mauvais cholestérol LDL.

Anti-vieillissement, anti-inflammatoire et anti-cancer, l’huile d’olive est aussi notre meilleure alliée minceur, car elle agit comme un coupe-faim en diminuant la sensation de faim. Si vous voulez mincir, prenez avant chaque repas une cuillère à soupe d’huile d’olive. Et pour l’apéritif, préférez les olives, elles vous empêcheront de vous jeter sur les chips, biscuits salés et autres diaboliques tentations.

Avant un repas de fête riche et arrosé, une cuillère à soupe d’huile d’olive va tapisser l’estomac et ralentir le passage de l’alcool jusqu’au foie. Et les lendemains de fête, une cuillère à soupe d’huile d’olive mélangée au jus d’un citron, fera oublier la gueule de bois.

On refusera les huiles d’olive pâlottes et sans odeur et on choisira une huile extra vierge, c’est-à-dire non raffinée et pressée à froid (plus exactement à moins de 27°C) parce que le raffinage détruit les polyphénols présents naturellement dans l’olive.

La star n’a qu’une faiblesse (mais quelle star n’en a pas ?) : Elle est pauvre en oméga 3 et en acide linoléique. Il est donc intéressant de la mélanger à de l’huile de colza ou de tournesol, plus riches en oméga-3 et en acide linoléique.

On gardera la star à l’abri de la chaleur et de la lumière, sans la réfrigérer. Et on prendra chaque jour au moins 2 cuillères à soupe d’huile d’olive extra vierge sur des salades, des légumes, des pâtes, des céréales, du riz, du pain complet… si l’on veut vivre longtemps, avec une peau plus lisse et plus souple, en meilleure forme et en meilleure santé.

D’après Julie Frédérique “L’huile d’olive, c’est malin” et Gayelord Hauser

Ce contenu a été publié dans Corps, Nutrition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’huile d’olive superstar

  1. Ploupla dit :

    Merci pour votre article, agréable et si utile.
    Cependant, il n’y a pas que les deux pays cités qui produisent une excellente huile d’olive…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *