Manger du (bon) gras est bon pour la santé !

Les matières grasses sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme et ont un rôle limité dans la prise de poids quand elles sont de qualité.  C’est davantage le sucre qui contribue à la prise de poids en étant stocké sous forme de graisses. On distingue différentes types de graisses. Si certaines sont à limiter, d’autres sont indispensables pour notre santé.

Les acides gras saturés : à limiter.
On les trouve principalement dans le fromage, le beurre, les viandes grasses, les biscuits, les chips, ou encore l’huile de palme.
S’ils sont nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme, nous les consommons aujourd’hui en excès, ce qui augmente le risque de maladies cardio-vasculaires.

Les acides gras insaturés. On distingue parmi les acides gras insaturés 3 catégories :
⇒ Les Oméga-3 : à favoriser.
On les trouve dans les poissons gras (thon, saumon, maquereaux, sardines, etc.), l’huile de colza, l’huile de lin, les noix, les graines de chia, ou encore dans certains légumes (cresson, mâche, choux)
Ces acides gras possèdent de nombreuses propriétés. Ils sont un allié indispensable dans la réduction de risques de maladies cardio-vasculaires. Ils jouent un rôle majeur dans le développement du cerveau, des muscles et des os.

⇒ Les Oméga-9 : à favoriser.
On les trouve principalement dans l’huile d’olive, l’avocat, les noisettes, les amandes. Ils aident à réduire le taux de mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) et favorisent la prévention du diabète et des maladies cardio-vasculaires.

⇒ Les Oméga-6 : à limiter.
On les trouve dans la viande, les œufs, le beurre, le fromage, l’huile de tournesol, ou encore de nombreux plats industriels.
Tout comme les graisses saturées, nous les consommons aujourd’hui en excès par rapport à nos besoins, ce qui augmente le risque de maladies cardio-vasculaires, et gène l’absorption des Oméga-3

⇒ Les acides gras “trans” : à fuir.
Les acides gras trans sont des graisses issues de l’hydrogénation, un processus qui modifie la structure des molécules d’acides gras afin de leur donner une texture plus ferme et d’augmenter leur durée de conservation. Ces acides gras “trans” sont devenus omniprésents dans les produits industriels et leur conséquence sur la santé est inquiétante, même consommés en faible quantité : ils augmentent considérablement le risque de maladies cardio-vasculaires car ils provoquent une hausse du mauvais cholestérol et une baisse du bon cholestérol.

On les retrouve essentiellement dans les plats préparés, les viennoiseries, les biscuits sucrés et salés, les céréales, les margarines, les produits à base de pâte feuilletée,… On peut aussi les repérer dans la liste des ingrédients via la mention « huile végétale partiellement hydrogénée ».

Aujourd’hui on ne mange pas trop de gras, mais on mange du mauvais gras. On consomme des acides gras “trans”, des acides gras saturés et des Oméga-6 en excès. En revanche, on consomme bien trop peu d’Oméga-3, pourtant indispensables pour notre santé cardiovasculaire.

Alors pour garder la santé (et la ligne), mangeons du gras, du bon gras !

D’après Yuka – Les fondamentaux

Ce contenu a été publié dans Corps, Nutrition, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *