Nourrir la planète et boire des Spritz à Milan

IMG_0729L’exposition universelle de Milan sur le thème “Nourrir la planète, énergie pour la vie” offre un formidable dépaysement.

144 pays exposants, des pavillons étonnants et un condensé de ce qui se fait de mieux en matière d’images : innovations technologiques, écrans à 360°, réalité augmentée, clips époustouflants…

Mais si certains pays comme la France, Israël, l’Espagne, le Chili, ont joué le jeu et fait des efforts pour illustrer le thème “Nourrir la planète” d’autres l’ont tout simplement oublié. Pour eux l’Expo n’est qu’une vitrine touristique.

C’est le cas de la Slovénie par exemple, où une armée d’étudiants fait la promotion efficace de la destination. D’autres comme le Turkménistan ne sont là que pour glorifier leurs présidents. D’autres encore comme le Soudan, se contentent de quelques clichés aux murs et transforment leur espace en un vrai souk (à Milan, ville de la mode et du design !)

Déception aussi pour la Chine qui présente quelques dizaines de thés et quelques statuettes d’argile de paysans travaillant la terre…

Le pavillon français superbe, construit en bois clair lamellé du Jura, est une sorte de vague élégante et sensuelle dans le creux de laquelle, y compris au plafond, sont nichés des bottes de blé, des marmites, des casseroles, des bouteilles de vin, des fromages… comme une corne d’abondance. Et le spectacle est aussi à l’extérieur avec un potager spectaculaire où l’on trouve, vignes, céréales, fraises, courgettes, tomates, oliviers, aromates…

On découvre que c’est Israël qui a créé les tomates-cerises, que la Malaisie a des fruits magiques pour la santé et que le petit sultanat d’Oman (splendide pavillon aux couleurs du désert) parvient à économiser 90% d’eau pour ses cultures de légumes (concombres, salades, tomates…), en réutilisant l’eau dans laquelle vivent des poissons, les Tilapia.

Après l’expo, on reprend des forces et de l’énergie, en allant dans le quartier Cabrera boire quelques Spritz (6cl de Prosecco, 4cl d’Apérol ou de Campari, 1 tranche d’orange, 1 trait d’eau gazeuse, beaucoup de glaçons), avant d’inoubliables spaghettis al scoglio au Rosa Nera.

Arrivederci Milano, e in bocca al lupo !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *